EHETXS

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Des nanoparticules de dioxyde de titane dans nos produits sucrés

Une étude de l'Institut national de recherche agronomique conclut que l'exposition chronique au E171 favorise la croissance de lésions pré-cancéreuses chez le rat. Mais qu'en est-il pour l'homme?

Selon 60 millions de consommateurs, 100 % des bonbons et gâteaux qu'ils ont testés contiennent du dioxyde de titane sous forme « nano ». Contrairement aux dires des fabricants.

Selon l'article sur l'Echo de la bourse, Auchan a décidé de retirer des rayons tous les produits de sa marque contenant des nanoparticules.  Qu'en est-il de tous les médicaments que nous ingérons ?

Source: L'écho de la bourse60 millions de consommateurs

Extraits: 

E171, un additif préoccupant

En avril dernier, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) rendait en effet un avis plutôt alarmant sur le dioxyde de titane, suite à une étude de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) publiée en janvier 2017. Les chercheurs ont fait ingérer à des rats du dioxyde de titane contenant 40-45 % de nanoparticules, à des doses proches de celles que l’homme peut ingérer. Après cent jours d’exposition, ils ont observé que le dioxyde de titane entraînait dans le côlon une croissance accélérée de lésions initialement bénignes comme les polypes.

 

Écrire un commentaire

Optionnel