30/10/2012

Mise à la terre en milieu urbain

Différences constatées lors de la mise à la terre de cages de Faraday (voir article sur next-up).

12/02/2011

Mon expérience de la peinture au Carbone

En décembre 2009 j’ai repeint ma chambre à coucher avec de la peinture au carbone.  Cet investissement est un succès total.  La qualité du sommeil est excellente tant pour mon épouse que pour moi-même.

L’exposition aux ondes a été fortement atténuée et nous a permis d’abandonner la cage de Faraday en métal.  N’ayant pas d’appareil de mesure je ne peux pas quantifier le gain de l’atténuation.  Si je me réfère à l’indice du signal de réception d’un portable, il indique clairement une diminution (perte de une à trois barrettes selon les modèles et l’opérateur).

Peinture au carbone, YShieldPlafond, mur, portes et sol ont été entièrement peints avec cette peinture noire.  Pour le sol la peinture a été directement appliquée sur la chape en ciment après avoir démonté le plancher flottant stratifié.  Une moustiquaire en acier inoxydable a été placée à l’extérieur de la fenêtre.

Après deux couches de finition avec une peinture acrylique normale, le remontage du plancher stratifié, la chambre a un aspect des plus normaux.

Un an plus tard vu le succès de ma chambre à coucher j’ai repeint mon bureau à l’identique (murs, sol, plafond et porte). 

Malheureusement, le début a été des plus pénibles.  J’ai souffert d’une surexposition à des champs électromagnétiques issus des appareils électriques que j’utilisais (ordinateur, lampe de bureau, téléphone, luminaires…).  Les symptômes que je ressentais étaient les mêmes que lors de mes précédentes expositions (insomnies, stress, nervosité, sensations de brûlures au visage…).

J’avais commis une erreur dans le raccordement de la mise à la terre de la peinture.  Après correction, le problème persistait.

J’ai finalement acheté un appareil de mesure pour les champs électromagnétiques de 16 Hz à 100 KHz.  Cet appareil m’a permis d’identifier de nombreux champs électromagnétiques réagissant entre les différents appareils électriques.

Il y avait un fort champ électromagnétique entre mon ordinateur situé sur mon bureau au milieu de la pièce et le luminaire pendu au plafond.  Ce dernier était un simple fil électrique muni d’un soquet et d’un abat-jour sans mise à la terre.  Je l’ai remplacé par un plafonnier en métal muni d’une mise à la terre.

J’ai constaté également de nombreuses autres anomalies. 
Peinture au carbone, YShield
Le radiateur du chauffage central en métal rayonnait.  J’ai dû le raccorder à la mise à la terre.  Il y avait une interaction entre le téléphone de bureau (à fil) branché sur le secteur et mon ordinateur.  Je l’ai débranché du secteur.  Deux petits haut-parleurs transmettaient un champ électromagnétique à la table sur laquelle ils étaient posés (pieds en métal).  Je les ai supprimés.  J’ai dû également éliminer deux lampes (ma lampe de bureau et une autre lampe sur pied en métal).  Toutes deux rayonnaient fortement.

Aujourd’hui et après avoir soigneusement éliminé tous les rayonnements parasites, la protection de mon bureau est également un succès.

La chambre à coucher et mon bureau sont maintenant deux véritables cages de Faraday.  Ma chambre à coucher n’a posé aucun problème.  Par contre pour mon bureau certains appareils électriques provoquaient des champs électromagnétiques nuisibles.  Pour s’en prémunir il faut être vigilant sur leur blindage, la qualité de leur mise à la terre et, au pire, il faut les éliminer.

Seul un appareil de mesure permet de les identifier.  Je ne m’attendais évidemment pas à rencontrer ce type de problème.  Cela met en évidence qu’il faut être excessivement prudent dans l’installation de ce type de protection.

12/02/2009

Protégez votre sommeil

Le premier remède à l’insomnie devrait être la cage de Faraday ou un environnement exempt d’ondes électromagnétiques.

Les bienfaits sont énormes.

Attention toutefois à tous les produits chimiques qui peuvent vous accompagner pendant votre sommeil (oreillers, matelas, couvertures, …) qui peuvent parfois dégager des produits toxiques (retardateur de flammes, formaldéhyde, …).

Attention aux cosmétiques et à tous les produits chimiques que vous utilisez.

Attention à toutes formes de pollution.

Mon épouse a toujours eu un sommeil de très mauvaise qualité et je pensais que son problème n’était pas lié aux ondes électromagnétiques.

Depuis près d’un an, j’ai investi dans une autre cage de Faraday.  Cette nouvelle cage protège notre lit.  Cela fait donc près d’un an que mon épouse dort protégée par la cage de Faraday.

Très rapidement, elle a retrouvé un sommeil de très bonne qualité.  Elle n’a jamais aussi bien dormi.

Cette constatation m’interpelle.  Ses problèmes remontent bien avant l’avènement des technologies sans-fil.

Serions-nous déjà sensibles à d’autres formes d’ondes que celles de la téléphonie mobile.  Champs électriques générés par le courant 50 Hz, ondes radios/télés, …

Protégez-vous, protégez votre sommeil !  C’est facile !

11/03/2006

Mise en garde à l’utilisation d’une cage de Faraday

Au début, j’ai éprouvé des symptômes inhabituels. Je les ai associé à la mise à la terre. Au début et à l'intérieur de la cage, je me sentais mieux quand la mise à la terre était débranchée. Au bout de quelques nuits, j’ai pu rebrancher la mise à la terre. Ces symptômes avaient disparu.

Deux personnes me relatent des problèmes à l’utilisation d’une cage de Faraday.

Lors des premières nuits, certains symptômes peuvent apparaître :

Ci-dessous l’expérience d’une première électrosensible :

« J'ai continué à me sentir assez mal les premiers temps mais ce n'étais pas mes symptômes d'electrosensibilité: j'avais l'impression de ne pas avoir assez d'air, et j'avais très chaud. Je ne transpirais pas, au contraire, je me desséchais, au point de devoir boire au moins une bouteille d'eau chaque nuit. Ma peau et devenue extrêmement sèche, je n'avais plus de salive, etc...

Cela fait 1 an et 3 mois que je dors dans la cage, et petit à petit, ces symptômes ont cessé. J'en ai pour ma part tiré un énorme bénéfice puisque mon éléctrosensibilité s'est beaucoup améliorée car je récupère durant mon sommeil à l'abri. »

Une autre électrosensible relate d'autres problèmes :

« J'ai essayé de dormir dedans et c'est intenable. Les symptômes augmentent encore plus comme si c'était moi qui émettais des ondes qui resteraient piégées dans la cage. J'ai dû quitter la cage aussi car impossible de respirer (je suis asthmatique). »

Après analyse, elle subit, en plus des ondes de la téléphonie, un champ magnétique issu de transformateur électrique situé dans un local voisin. Un cage de Faraday est inefficace contre un champ magnétique.

Voici la réponse donnée par une autre personne concernant les champs magnétiques :

« A propos du niveau de champ magnétique qu'il ne faudrait pas dépasser en exposition de longue durée, je signale qu'en 2001, le CIRC Centre International de Recherche sur le Cancer (IARC en Anglais), organisme dépendant de l'OMS, a classé le champ magnétique 50Hz comme "possible cancérigène" et a admis qu'une exposition à un niveau supérieur à 0,4µT entraîne un doublement de l'incidence des leucémies infantiles.

L'OMS admet enfin ce qui est connu depuis le milieu des années 90 lorsque des études épidémiologiques ont montré qu'un niveau supérieur à 0,2µT entraîne une augmentation significative de certain types de leucémies chez des adultes.

Il faudrait donc limiter l'exposition en-dessous de 0,2µT, comme l'ont recommandé un certain nombre de scientifiques. »

27/10/2005

Suite (1)

La cage de Faraday semble bien fonctionner pour autant que l'exposition aux ondes ne soit pas trop forte. Depuis quelques jours je subis une nouvelle agression que je n'ai pu identifier. J'ai de plus en plus d'insomnies sévères mais, dans la cage, je n'observe pas les troubles de panique qui y étaient habituellement associés.

Mon seul remède reste toujours la cage.

Je suis persuadé que le principe de la pile rechargeable est toujours d'application. Depuis quelques jours je subis une exposition plus forte (reste à vérifier!). La charge résiduelle devrait augmenté au lieu de diminuer. Dans le cas d'une exposition plus faible, la charge résiduelle diminuerait.

07/10/2005

Cage de Faraday

Je ne veux pas donner de faux espoirs mais en ce qui me concerne la cage m’aide considérablement et ce depuis décembre 2004. Elle m'aide à supporter mon électrosensibilité.

 

Les progrès sont considérables et constants. Ces progrès sont également et certainement dus en partie au traitement que j'ai entamé. On se sent mieux de semaines en semaines. On recommence à rêver et quand on se réveille parfois la nuit on se sent sorti d'un sommeil profond. On se rendort tout aussi vite. Le matin on se réveille avec l’impression d’avoir eu un sommeil réparateur. Quel bonheur !

 

Depuis que j’utilise une cage de Faraday, je vais beaucoup mieux – c’est indubitable. Dès que je la quitte, après deux semaines je recommence de légers problèmes et au bout de six semaines je dois impérativement y retourner. Lorsque j’y retourne je retrouve progressivement, et en quelques jours, mon bien-être.

 

Le principe de la pile rechargeable

Partant de cette observation on peut facilement faire une comparaison avec le fonctionnement d’une pile rechargeable. Exposé aux ondes, je me chargerais. Non exposé, je me déchargerais. Il semble qu’un cycle de sept à huit heure dans la cage permettrait de me décharger plus que de me charger durant mon exposition aux ondes pendant la journée. Je me sens mieux de semaines en semaines car ma charge résiduelle diminuerait avec le temps.

 

En sachant que le Dioxyde de Titane est un semi-conducteur (je suis intolérant au Dioxyde de Titane - voir ::mon témoignage::), est-ce qu’il pourrait jouer un rôle dans cette hypothèse de principe de pile rechargeable ou est-ce du à des différences de constitution d’un individu à l’autre ?

 

 

 

 

Comment j’ai identifié le besoin de dormir dans une cage de Faraday ?

 

1. J’ai éliminé toutes les sources électromagnétiques dont j’étais moi-même responsable (téléphone DECT, détecteurs d’alarme anti-intrusion à double technologies – radar + infrarouge, réseau informatique sans fil de type Wifi)

2. J’ai fait mesuré les champs électromagnétiques liés au courant alternatif dans ma chambre à coucher et en fonction des résultats j’ai été amené à déplacer le lit.

3. Il y a eu une légère amélioration mais les insomnies étaient toujours présentes

4. J’ai été dormir ailleurs, là j’ai compris que mes nuits étaient meilleures.

 

 

 

 

Comment fabriquer une cage de Faraday ?

 

Ma cage de Faraday (voir photos) n’est pas un modèle d’esthétisme. Néanmoins, pour un investissement minimum (moins de 100,- €), j’ai pu vérifier et tester ses bienfaits.

L’IBPT (Institut Belge des Postes et Télécommunications) a mesuré une réduction de 25 dB soit un facteur 100.

Elle est constitué de toile moustiquaire en aluminium (vendu dans les magasins de bricolage – avant d’acheter emballez un gsm dedans et vérifiez que le signal de réception affiché par le gsm diminue.), de montant en bois ( de simple latte de 2cm/1cm), de laine d’acier (également vendu dans les magasins de bricolage – il s’agit de laine à dérocher), de petites équerres en métal (+ petites vis à bois) et de punaises. La laine d’acier est utilisée pour faire les joints.

 



Le principe de la cage de Faraday est d’empêcher le passage des ondes. Le maillage nécessaire est proportionnel à la longueur d’ondes ciblées. Le maillage de la moustiquaire suffit amplement. Un courant électrique se forme en surface. La difficulté est d’éviter la moindre fente aux jonctions. La laine d’acier permet de faire contact entre deux plans de moustiquaires. Un raccordement à la terre est nécessaire. (voir la définition sur Wikipedia).

 

Sur Internet il est possible de se procurer des tissus de protections contre les ondes. On peut acheter le tissus au mètre et se confectionner soi-même son baldaquin, ou encore acheter un baldaquin tout fait. Ce choix est très onéreux (il faut compter de 800,- à 2.000,- € - voir: Sites commerciaux: http://www.expercem.com/ (France) ou http://www.isosleep.be/ (Belgique)).